TABLE FERMIÈRE -BOUCLE MAGAZINE

La réputation de la brasserie Dunham n’est plus à faire : ayant reçu de nombreux prix et des louanges incessantes, Dunham a conquis le cœur des amateurs de bière. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’établissement a encore un secret bien gardé pour quiconque n’habitant pas dans les Cantons-de-l’Est. Dans le même bâtiment que la brasserie se trouve la Table Fermière, un restaurant qui ne devrait certainement pas rester dans l’ombre. Dirigée d’une main de maître par Luc Pinard, la Table Fermière fêtera bientôt son premier anniversaire.

Comme son nom l’indique, vous retrouverez dans votre assiette des plats du terroir, inspirés par une cuisine internationale. Mais Eliane, me direz-vous, comment puis-je me délecter de plats du terroir si j’y retrouve épices et saveurs provenant de partout dans le monde? Voyez-vous, la force de la Table Fermière réside dans ses ingrédients. Ces ingrédients frais, dont la majorité proviennent de producteurs locaux sont cueillis et ramassés chaque semaine par le chef. Ils composent et influencent le menu qui change, vous l’aurez deviné, hebdomadairement. On se retrouve donc à déguster des produits goûteux, cultivés et récoltés avec amour par des passionnés de l’agroalimentaire. À la Table Fermière, tout est fait à la main. Du pain au levain jusqu’à la sauce de la poutine.

En se présentant chaque semaine à la porte de ses 27 partenaires, Luc Pinard s’est assuré de créer une relation simple, de confiance et de camaraderie, lui permettant de ne sélectionner que le meilleur. Lorsque l’hiver endort les champs, l’équipe derrière les fourneaux se tourne vers sa réserve de conserves, soigneusement bâtie tout au long de la saison estivale.

Le résultat est d’autant plus impressionnant lorsque l’on prend la peine de discuter avec le chef. Autodidacte, il a commencé son cheminement culinaire à 14 ans, en tant que plongeur. Il s’est formé au fil de ses rencontres gastronomiques avec des cuisiniers devenus mentors. Jeune homme de sa génération, il puise maintenant son inspiration à travers ses découvertes internet et au rythme d’émissions culinaires, comme l’extraordinaire série Chef’s Table, disponible sur Netflix. Ne soyez donc pas surpris lorsque vous savourerez votre crabe des neiges préparé à coup d’épices indiennes, plus délicieuses les unes que les autres.

 

En plus d’offrir un menu pub en tout temps, le menu change entre la carte du midi et du soir. Goûteux, rustique et sans prétention. Pour ma part, j’ai eu la chance de goûter le menu du midi. J’ai savouré chacune de mes bouchées dans un silence concentré pour mieux en profiter. La salade de topinambours et magret de canard était incroyable, bien équilibrée dans ses saveurs et ses textures. Parfois tendre et parfois croustillante. Que dire de la bisque de poisson mangée ensuite outre que crémeuse et parfaitement assaisonnée?

Étant une fan de pâtes, j’ai décidé de commander les raviolis aux cèpes et champignons sauvages (aussi offerts le soir). La sauce, bien balancée, était bien sûr agrémentée de savoureux champignons fondants en bouche. Somme toute, ce fut une expérience fort agréable, pour les yeux comme pour l’estomac. Pas besoin de vous faire un dessin, j’ai déjà hâte d’y retourner pour y souper.

Eliane Bourque